05/10/16 – Fin d’un cycle

« On a le temps de s’attacher à eux, en 5 ans. On les voit découvrir, grandir, s’affirmer, puis prendre enfin leur indépendance, et certains d’entre eux nous toucheront particulièrement »

Publicités

Retour de quelques jours en arrière. Samedi 1er octobre a eu lieu la remise de diplômes de nos anciens étudiants de 5ème année, après 48 heures de présentation de leurs mémoires de fin d’études. Tous (ou presque) sont là, accompagnés de leur famille ou d’amis proches, élégants et souriants. Chaque année, cette cérémonie m’attriste toujours un peu. On a le temps de s’attacher à eux, en 5 ans. On les voit découvrir, grandir, s’affirmer, puis prendre enfin leur indépendance, et certains d’entre eux nous toucheront particulièrement ; les voir quitter l’école annonce une fin de cycle, tout autant qu’un renouveau, avec la venue d’une promotion toute neuve pour leur succéder.

Je me surprends, lors de leur remise de diplômes, à me souvenir de chacun de leur prénom et nom de famille, d’anecdotes, de disputes, de moments de découragement, bref, je suis nostalgique. A. me manquera énormément, tout comme O. ou encore L. Je les félicite chaleureusement un à un, convaincu que notre route finira toutefois par se retrouver prochainement.

Quelques minutes avant le début de la cérémonie, Frédéric, enseignant de la première heure (je le considère presque comme le fondateur de l’établissement), et responsable de l’enseignement théorique du collège, prend la parole devant tout le monde, pour quelques lignes d’un discours que je souhaitais vous retranscrire. C’est un personnage à connaître, Frédéric, le regard souvent dirigé vers le sol, pouvant paraître mal à l’aise en grand comité, mais qui, dès sa prise de parole sur un sujet qu’il maîtrise ou apprécie, vous bluffe par sa sincérité et son humanisme. Le genre d’enseignant que l’on a qu’une fois dans sa vie, prêt à tout pour notre réussite, tant qu’on y met de l’énergie autant que lui. Une sorte de modèle pour moi, sans aucun doute. Ses discours sont toujours juste et touchants, celui de cette année ne déroge pas à la règle. Je me permets donc de publier ses mots exacts, à travers les notes qu’il a accepté de me remettre :

« Bonsoir à tous,

Sans doute que pour quelques-uns d’entre vous, la nuit sera longue à venir demain. Et sans vouloir abuser de votre nuit blanche parisienne, ni vous endormir avant le champagne, j’ai prévu de vous lire un petit compliment.
Au nom de toute l’équipe des enseignants de la théorie et du comité du mémoire, je vous adresse mes sincères félicitations et je profite de l’instant dont nous sommes les obligés avec Renan (Bain) et Chi-Hien (Phuong) pour remercier chaleureusement tous les directeurs de recherches investis chaque année.
J’aime à penser que les quelques années d’agitation partagées entre ces mus participent à un idéal (ou à des idéaux) : celui d’offir notre énergie et nos ressources au service de ceux qui sont fragilisés par la maladie.

Comme une lente révolution non violente, l’aventure ostéopathique tend à modifier le regard que l’on porte sur cet objet bien collant, bien attachant qu’est le corps.
Et si… et si finalement il ne s’agissait que d’une utopie, elle aurait le mérite d’être jolie.
Alors pour la beauté du geste, la bienveillance de la proposition et la puissance de l’engagement, recevez, mes chers confrères, un message de solidarité et de gratitude eu égards aux sacrifices que vous avez consentis pour devenir DO.
Je tiens associer à ces hommages chaque membre de l’équipe IDO (…). Nous vous souhaitons une belle et longue route ostéopathique. »

Chers anciens étudiants, bonne route, et gardez une petite place pour chacun d’entre nous dans votre tête.

Auteur : Stéphane Vandaine

Entre deux consultations, après une longue journée à donner cours, ou entre deux séances de cinéma ou de théâtre, les quelques maux d'un ostéo, entre rires et émotions. Récit d'un quotidien d'une terrible banalité, recelant de la beauté de l'anonymat de mes patients et étudiants.

Une réflexion sur « 05/10/16 – Fin d’un cycle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s