21/11/16 – Etudes et individualisme

« Cet individualisme forcené, fruit d’une époque portée sur soi avant les autres, ne devrait même pas exister dans des études d’ostéopathie. »

Publicités

Ce soir, je me suis mis en danger auprès de mes étudiants. C’est une chose assez singulière qui ne m’arrive presque jamais, je me suis mis en colère. Les faits sont les suivants, après une forte crise de tremblements et de vomissements d’une de mes étudiantes, j’entends à son sujet des mots très déplacés. J’apprends ensuite que les étudiants d’une même promotion ne partagent pas entre eux des informations essentielles et utiles à leur réussite, par jalousie et convoitise. Quelques autres exemples que je ne peux pas citer par souci d’anonymat viennent parsemer de déception ce tableau. Cet individualisme forcené, fruit d’une époque portée sur soi avant les autres, ne devrait même pas exister dans des études d’ostéopathie.

Tout d’abord parce qu’aucun concours ne vient sanctionner notre formation. Tout le monde est susceptible de devenir ostéopathe à condition de valider ses Unités de Formation avec la simple moyenne. Ensuite, parce que nous sommes une profession portée sur l’autre, philanthropique. Peut être suis-je encore trop naïf et attend de mes étudiants qu’ils se comportent déjà comme des praticiens. Mais il y a une chose qu’ils ne semblent pas avoir encore compris : un patient ne va pas chez un ostéopathe parce qu’il est bon praticien, mais parce qu’il est une bonne personne.

Et ce soir, certains m’ont prouvé qu’ils n’étaient pas encore prêt à soigner. Car être soignant, c’est souhaiter avant tout la réussite de tout le monde, sans jalousie ni convoitise. Le Monde a besoin d’ostéopathes, mais il a surtout besoin de bonnes personnes. Et d’altruisme. Pas de mise en compétition permanente les uns envers les autres. Alors ce soir, je me suis mis en colère, certaines de mes paroles ont dépassé mes pensées, mais je ne supporterai pas longtemps d’enseigner à une promotion qui choisira délibérément de se tirer vers le bas. Il y a dans ce Monde trop de personnes mal dans leur peau, désabusées, anxieuses, pour que nous en rajoutions entre confrères.

Ce soir, certains de mes mots ont dépassé ma pensée mais j’espère que ma colère était saine, et qu’elle leur permettra de réaliser qu’ils n’ont pas besoin d’être meilleurs qu’un autre pour progresser. Non. Pour vraiment progresser dans cette vie, il faut être meilleur soi même que la veille. Que l’instant d’avant. Se dépasser soi même avant de vouloir dépasser l’autre. Je reste convaincu que les discours négativistes qu’on leur rabâche souvent, sur le fait qu’ils auront du mal à travailler et à vivre de leur métier, est l’une des causes de ces guerres intestines qu’ils semblent se mener les uns les autres. Mais j’ai envie de les croire plus forts et plus intelligents que ça. J’ai envie de les croire au-dessus de l’attitude qu’ils me laissent entrevoir ce soir.

J’ai confiance en eux et je continuerai à travailler sur leur manque de confiance, leurs qualités intrinsèques, mais c’est un combat que je ne pourrai pas mener seul. Je vais avoir besoin de leur implication totale pour les tirer vers le haut, et leur faire réaliser que seules les bonnes personnes mériteraient de soigner. Nos patients ont besoin de praticiens bien dans leur pompe, ni envieux ni amers, ne se consacrant qu’à une seule chose, le bien être des autres. Car c’est en s’entourant de personnes bien dans leurs pompes qu’on se retrouve tiré vers le haut et ambitieux dans notre propre vie.

Je le sais, je me suis fait quelques ennemis ce soir.

Stéphane Vandendriessche – Ostéopathe D.O.

Auteur : Stéphane Vandaine

Entre deux consultations, après une longue journée à donner cours, ou entre deux séances de cinéma ou de théâtre, les quelques maux d'un ostéo, entre rires et émotions. Récit d'un quotidien d'une terrible banalité, recelant de la beauté de l'anonymat de mes patients et étudiants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s